Le blé

Le blé

Le blé

FLEAUX : Le Criocère , La Rouille jaune , Rouille brune , La Septoriose , Tan spot (tache auréolée) , Fusariose de l'épi , Les vers "fil de fer" , Le charançon des graines stockés , Le Tribolium de la farine , Oïdium du blé et de l'orge , Carences , Accidents climatiques et physiologiques , Les graminées adventices des grandes cultures , Les dicotylédones adventices des grandes cultures

C’est la céréale la plus cultivée en Algérie. Il fait partie des grandes cultures.‎ Selon son utilisation, on distingue le blé dur utilisé pour la fabrication des pates alimentaires, couscous et autres plats traditionnels nord-africain et le blé tendre utilisé surtout pour la fabrication du pain français.


Importance :


En 2016, le blé (dur et tendre) a occupé près de 2 millions d’hectares et a ‎produit près de 24 millions de quintaux.


Sur le plan économique, les dérivés du blé (semoule et farine) ‎et leurs produits (pâtes, pain) sont la base de l’alimentation de l’Algérien et la principale source en énérgie et en protéines végétales.‎ Zones de production Le blé, dur (Guemh) et tendre (Farina), est cultivé dans toutes les zones ‎céréalières du pays : Est, Centre, Ouest en sec et au Sud en irrigué.


Les principales wilayas productrices :


En 2016 sont : O. E. Bouaghi, Tébessa, Tiaret, Sétif, Mila et Relizane.‎ Contraintes La productivité ou rendement des blés (dur et tendre) est encore faible et ne dépasse pas en moyenne les 20 ‎q/ha.


Les causes en sont nombreuses : climatiques et agrotechniques.


Les attaques des bioagresseurs, ‎adventices, ravageurs et maladies fongiques, sont une cause majeure de la faiblesse et surtout de ‎l’instabilité des rendements.‎

Agrichem Algérie, Votre partenaire agricole

Nous contacter