Les cultures sous-serres

Les cultures sous-serres

Les cultures sous-serres

FLEAUX : L'acarien jaune , Les carences , Les nématodes de la tomate

Elles sont aussi appelées « cultures protégées ». Elles sont d’introduction assez récente en Algérie (la fin ‎des années 60 du siècle passé). Elles ont pris depuis un grand essor et pratiquées du littoral au ‎Sahara.‎


Importance


Les cultures sous- serre occupent une superficie totale annuelle de 14.000 ha , soit près de 320.000 ‎serres-tunnels de 400 m². Une serre peut être utilisée deux fois par an (2 cultures). La tomate est la ‎première culture pratiquée sous serres avec 4500 ha suivie par le piment et poivron avec 4200 ha. Les ‎cucurbitacées (courgette, concombre) occupent 2000 ha. Ces cultures emploient beaucoup de main ‎d’ouvre, car toutes les opérations culturales se font manuellement. La productivité des serres est variable ‎selon les cultures,la saison et les régions, mais elle est beaucoup plus élevée que celle des cultures de plein ‎champ (mêmes espèces). Ces cultures assurent l’approvisionnement du marché en légumes frais toute ‎l’année et dégagent même un surplus pour l’exportation (janvier-février-mars).‎


Zones de production


Presque toutes les wilayas du littoral et au Sud : Ain defla (nord de la wilaya), Tipaza (Damous),Boumerdes (cap ‎Djanet, Zemouri,), Ouargla,Mostaganem (Sirat), Jijel, Biskra ( M’Zirea, Zribet El Oued)‎


Contraintes


Il s’agit surtout des problèmes phytosanitaires : maladies fongiques comme le mildiou, l’oïdium, ‎l’Alternariose, et le botrytis ; insectes ravageurs comme les pucerons, les mineuses et les nématodes ‎.‎

Agrichem Algérie, Votre partenaire agricole

Nous contacter