Le pommier

Le pommier

Le pommier

FLEAUX : La tavelure , L'oïdium du pommier , Le feu bactérien , Le carpocapse ou ver des pommes et poires , La cératite ou mouche méditerranéenne des fruits , Le pou de San- José , La mineuse cerclée du pommier , L'acarien rouge ( du pommier) , Les monilioses des rosacées , La tordeuse orientale du pêcher (TOP) , L'acarien jaune , Les carences , Les accidents climatiques et physiologiques

Les arbres fruitiers à pépins (pommier, poirier surtout) ont toujours fait partie du paysage agricole ‎algérien. Des variétés locales existent. Ces cultures ont autrefois occupées les zones de montagnes ‎comme cultures extensives. ‎


Importance


Le pommier est l’une des Rosacées à pépins la plus cultivée en Algérie, à la fois en irrigué et en pluvial. La ‎superficie totale plantée en pommier en 2016 est de 46.000 ha. La pomme est consommée toute ‎l’année comme fruit et utilisée aussi comme matière première pour une industrie de transformation : jus, ‎confiture, vinaigre.‎


Zones de culture


Les principales zones de production du pommier en Algérie sont : Médéa, Batna , Khenchela, Sidi Bel Abbès et ‎Tiaret .‎


Contraintes


Elles sont d’ordre agronomique et phytosanitaire. Pour les contraintes agronomiques, il s’agit de la ‎conduite encore empirique de la fertilisation minérale, de la taille, du choix des porte-greffes et des ‎variétés en fonction du milieu. Pour les problèmes phytosanitaires, il s’agit des adventices, de la tavelure, de ‎l’oïdium, du phytophthora, du feu bactérien, du carpocapse, des pucerons, du Pou de San José et des acariens (surtout le rouge).‎

Nos solutions

Agrichem Algérie, Votre partenaire agricole

Nous contacter