La gestion de la tavelure du pommier

La gestion de la tavelure du pommier

tavelure_sur_pommier_1

La tavelure est certainement la maladie fongique le plus nuisible dans les vergers de pommier. L’agent causal de la maladie,Venturia inaequalis, s’attaque aux bourgeons, aux fleurs, aux feuilles (photo) et aux fruits. La maladie est  surtout à craindre en années (printemps) et régions humides et froides. Elle est moins importante en zones chaudes et sèches (Sud).

 L’agent causal de la tavelure passe l’hiver souvent sous forme de mycélium ou pseudothèces sur les feuilles et fruits infectés et tombés au sol. En zones douces (Mitidja, Ain Defla, Boumerdes), le champignon peut aussi se conserver au niveau des bourgeons et produit des conidies qui provoquent des infections primaires sévères. Au printemps, chaque lésion provoquée par l’infection primaire peut produire 100 000 conidies qui provoquent les infections secondaires ! L’infection dépend surtout de la durée d’humectation des feuilles et de la T° moyenne.

La maladie est favorisée par un climat humide au moment du débourrement qui permet une grande diffusion des spores. Les tâches apparaissent après 18-20 jours d’incubation. La période critique dure pendant les 8 à 10 semaines qui suivent le débourrement avec un pic au moment de la chute des pétales qui forme des points d'entrée pour le champignon.

Infection primaire……… seulement à 3 conditions réunies

  1. présence de l’agent pathogène: (ascospores ou conidies).
  2. stade phénologique C/C3 et suivants
  3. conditions climatiques favorables ( Eau libre+ T°C  +Temps d’humectation suffisant.

La lutte peut être préventive

Par voie non chimique : taille, implantation, gestion de l’inoculum, application de l’urée(5%)  et zinc pour la décomposition des feuilles et réduire l’inoculum

Par voie chimique: traitements d'hiver et traitements préventifs.

La lutte peut être curative par voie chimique : fongicides adaptés.

  • Dès la présence d’un organe vert ( à partir dustade C/C3), placer une intervention préventive ( = borne de départ).
  • Observer et enregistrer la météo: un pluviomètre et un thermomètre mini/maxi par site de production sont nécessaires.
  • Enregistrer vos interventions (produits,contenu de la cuve, doses, volume d’eau/ha, date).
  • Suivre la croissance végétative après la floraison: méthode du "bout de laine" pour baguer la dernière feuille gainée ou enroulée à chaque traitement.

L'arbriculteur doit toujours disposer dans le magasin des 3groupes de fongicides suivantes:

  • Fongicides de contact (ex. Cuivre).
  • Fongicides pénétrants( ex. une triazole)
  • Fongicides systémiques( ex. une strobulurine)