Intérêts des légumineuses alimentaires

Intérêts des légumineuses alimentaires

 

planche_3.3-rotation_ble-pc_australie

Intérêts agronomiques

 Les intérêts agronomiques des légumineuses alimentaires sont liés à leur valeur agronomique comme précédents culturaux à blé. Elles présentent  dans ce sens les avantages suivants :

                  ·   pouvoir fixateur d’azote atmosphérique (N2)

                  ·   pouvoir améliorateur des caractéristiques physiques du sol,

                  ·   possibilités de lutte chimique efficace contre certaines adventices nuisibles aux céréales (Folles avoines et Bromes en Algérie, par exemple) et certaines maladies cryptogamiques inféodées aux céréales,( piétin-échaudage par exemple)

                  ·   pouvoir améliorateur de la qualité du grain du blé.

 Les légumineuses alimentaires sont donc des cultures indispensables aux rotations céréalières. Le rendement du blé en sol pauvre en azote (ou en matière organique) est souvent faible et surtout instable en cas d’une culture continue du blé (rotation: blé-blé). Il est par contre plus élevé et plus stable dans le temps dans le cas d’une rotation : légumineuses - blé sous les mêmes conditions(Photo)

L’introduction des légumineuses dans la rotation avec les céréales d’hiver permet aussi une maîtrise efficace de certaines adventices nuisibles et difficiles, actuellement, à combattre chimiquement en culture du blé. Ainsi, le désherbage  chimique des parcelles de lentille à la Trifluraline, permet de réduire fortement l’infestation du blé suivant par la folle -avoine 

Les protéines des graines sont localisées au niveau des cotylédons et de l’embryon. La qualité des protéines des légumineuses alimentaires varie en fonction de leur teneur en acides aminés, de leur valeur biologique et de leur digestibilité. Elles complètent, sur le plan nutritionnel celles des céréales ( blé, mais et riz) et améliorent la valeur alimentaire de la ration . Ainsi, les protéines des légumineuses sont riches en lysine et sont par contre déficitaires en acides aminés soufrés.  Les céréales sont, en revanche,  riches en acides aminés soufrés mais pauvres en lysine. Les protéines des légumineuses sont donc un bon complément pour les protéines des céréales

Les légumineuses alimentaires présentent aussi un intérêt pour les ruminants. Ainsi, l’Afrique du nord et l’Asie de l’Ouest produisent annuellement près de 6 millions de tonnes de pailles de légumineuses. Cette masse contribue par 1% dans la ration alimentaire du cheptel de la zone (bovine + ovine + caprine) contre 30% pour les pailles des céréales. La paille des légumineuses alimentaires (surtout lentille) est plus riche en protéines  brutes que les pailles des céréales. La paille de la lentille est largement utilisée en Syrie comme foin en hiver dans l’alimentation des brebis Awassi